Alfred BRUNEL DE NEUVILLE 1852/1941 – Nature morte

Alfred BRUNEL DE NEUVILLE 1852/1941 – Nature morte aux raisins, figues et groseilles – École Française début XX°

Alfred BRUNEL DE NEUVILLE Epoque : XX°

Alfred BRUNEL DE NEUVILLE 1852/1941 – Nature morte

Signé :  en bas à gauche
Epoque : Ecole Française début XX°
Thème : Nature morte
Technique : Huile sur toile - rentoilé
Format : Avec cadre 83 x 72 cm - Sans cadre 63 x 54 cm 
Cadre : Bois et stuc doré du 19ème

Oeuvre signée

Technique utilisée / Huile sur toile - rentoilé

Dimensions : 72 x 83 cm

Encadrement : Bois et stuc doré du 19ème

Oeuvre unique

Nombre d'exemplaires : 1

L'artiste : Alfred BRUNEL DE NEUVILLE

BRUNEL DE NEUVILLE Alfred Arthur 1852/1941

Peintre Français

Ecole Française – Mouvement réaliste

Influence : Léon Brunel

Alfred Arthur Brunel-Neuville (ou Brunel de Neuville), né à Paris en 1852 et mort dans la même ville en 1941, est un peintre de genre français, auteur de natures mortes et de peintures d'animaux, notamment de chats.

Il fut l'élève de Léon Brunel. Membre de le Société des Artistes Français, et en a été élu membre en 1907. Tout au long de sa vie De-Neuville a travaillé dur pour améliorer ses compétences et ses peintures plus tardives sont plus complexe que les œuvres antérieures. Il prend part à des expositions depuis 1879.

Brunel de Neuville est le peintre des natures mortes et surtout des fruits ; il en exalte le velouté, la préciosité suave et soyeuse en les opposant à la matière sèche des paniers d’osier et du bois de la table, la précision des plumes, poils etc… Il parvient à brosser des variations subtiles.

Il expose au Salon à partir de 1879, des petites toiles mettant en scène des jeux de chats et de chatons, alors très prisées des amateurs.

Les chiens et les chats sont devenus populaires comme les sujets d'un genre sentimentaliste et réaliste auquel de Neuville excellait. Bien que son style soit globalement réaliste, certaines des peintures de chat ont juste une touche impressionniste dans le ton. Certes, les chats ne sont pas dépeints comme un sujet naturel d'une manière réaliste stricte. Beaucoup de ses natures mortes ont un charme bucolique très français.

De Neuville fut très populaire au cours de sa vie, mais vers la fin de sa vie celle-ci a fluctué. En termes de valeur de son travail il fut apprécié plus en Amérique du Nord qu'en Europe.

En 1909 il expose à Nîmes Jeunes chats et Pêches et raisins « Onzième exposition à Nîmes, 1909. Catalogue explicatif des ouvrages de peinture, sculpture, dessin, architecture etc. admis à l'exposition, A. Chastanier, Nîmes, 1909, p. 21 (gallica.bnf.fr [archive]) ».

Il vivait alors au 35, rue de Meudon à Billancourt.

En 1912 il présente au Salon de Dijon Raisins et pommes  «  Pierre Sanchez, Les salons de Dijon, 1771-1950 : catalogue des exposants et liste de leurs œuvres, L'Échelle de Jacob, Dijon, 2002, p. 91 (ISBN 2-913224-28-8) ».

Source Bénézit, Dictionnaire des Petits Maîtres de la Peinture

Musées

Musées de Béziers, Nature Morte

Musée de Brest, Pêches raisons et groseilles sur une table

Musée de Château-Thierry, Nature morte

Musée de Louviers, Huîtres et crevettes

Bibliographie

Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous, éditions Gründ, 8 février 1999, 13440 p. (ISBN 2700001575 et 9782700001570),

Gérard Schurr et Pierre Cabanne, Dictionnaire des Petits Maîtres de la Peinture (1820-1920), Éditions de l'Amateur.

Élisabeth Hardouin-Fugier, Les peintres de natures mortes en France au xixe siècle, Les Éditions de l'Amateur, Paris, 1998, 318 p. (ISBN 2-85917-253-X)

Nous contacter