Edmond PETITJEAN 1844/1925 –Les Lavandieres

Edmond PETITJEAN 1844/1925 –Les Lavandieres

Edmond PETITJEAN Epoque : XIX°

Edmond PETITJEAN 1844/1925 –Les Lavandieres

Signé :  en bas à gauche
Epoque : Ecole Française XIX°
Thème : Paysage
Technique : Huile sur toile marouflée sur carton
Format : Avec cadre 69 x 49.5 cm - Sans cadre 65 x 49 cm 
Cadre : Bois et stuc doré du XIX°

Oeuvre signée

Technique utilisée / Huile sur toile marouflée sur carton

Dimensions : 49.5 x 69 cm

Encadrement : Bois et stuc doré du XIX°

Oeuvre unique

Nombre d'exemplaires : 1

L'artiste : Edmond PETITJEAN

PETITJEAN Edmond Marie 1884/1925

Peintre Français

Ecole Française – Mouvement post-impressionniste

Influence : Gustave Courbet

Peintre de paysages né le 5 juillet 1844 à Neufchâteau (Vosges) et mort le 7 août 1925 à Paris, âgé de 81 ans.

Peintre de paysages et de marines, il expose pour la première fois au Salon des artistes français en 1874 avec Morte-Eau près de Blainville. Il obtient une mention honorable au Salon de 1881 et devient membre sociétaire de cette institution en 1883. Il décroche la médaille de 1re classe en 1884 et médaille de 2e classe l'année suivante

Il a peint plusieurs ports de l'Atlantique et séjourne à Dordrecht vers 1886. Il participe à la décoration de pavillons pour l'Exposition universelle de Paris de 1889 et y obtient une Médaille d'argent. L'année suivante, il expose à Munich. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1892.

En 1900, il reçoit en même temps que 26 autres peintres la commande d'un tableau de la part de Stéphane Adolphe Dervillé, président du Conseil d'administration de la Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, pour décorer la « Salle dorée » du restaurant de la Gare de Lyon Le Train bleu. Il y peint Le Puy, sous l'œil vigilant de l'architecte chargé de la décoration, Marius Toudoire et obtient une médaille d'or à l'Exposition universelle.

Fidèles au naturalisme de Gustave Courbet, ses œuvres sont inspirées par la liberté de touche et les couleurs claires de l’impressionnisme. Ses œuvres remportent un vif succès et se trouvent dans de nombreux Musées.

Comme beaucoup de peintres à cette époque, Petitjean livre des dessins humoristiques à des périodiques comme Le Frou-frou, L'Assiette au beurre, etc.

En 1904, il épouse Jeanne Lauvernay, artiste peintre également. Le peintre Emile Friant, (1863-1932), réalise un portrait de Mme Petijean (collection privée).

Source Bénézit, Dictionnaire des Petits Maitres

Nous contacter