Jan Josef HOREMANS L’Ancien 1682/1759 - Le boucher

Epoque : XVII°

Jan Josef HOREMANS L’Ancien 1682/1759 - Le boucher

Signé :  signée au milieu à droite sur une enseigne
Epoque : Ecole Flamande XVII°/XVIII°
Thème : Scène de genre
Technique : Huile sur toile – Bon état
Format : Avec cadre 85 x 74 cm - Sans cadre 65 x 54 cm 
Cadre : Cadre ancien en bois et stuc doré XIX°

Technique utilisée / Huile sur toile – Bon état

Dimensions : 85 x 74 cm

Encadrement : Cadre ancien en bois et stuc doré XIX°

Oeuvre unique

Nombre d'exemplaires : 1

L'artiste :

Jan Josef HOREMANS L’Ancien 1682 / 1759

Ecole Flamande

Jan Josef Horemans l'Ancien (1682-1759) était un peintre flamand du 18ème siècle. Il était principalement connu pour ses scènes de genre mais il a également peint des portraits et des allégories historiques.

Il est né à Anvers et est devenu l'élève des peintres Jan van Pee et Michiel Frans van der Voort.

En 1706, il devient maître à la Guilde de Saint-Luc d'Anvers en tant qu'élève de Michiel Frans van der Voort. Il prolongea l’art de David Téniers. L'année suivante, il a épousé la fille de son professeur Maria-Francisca. Leur fils Jan Josef Horemans le Jeune est également devenu un peintre.

Il était le professeur de son frère cadet Peter Jacob et de son fils Jan Josef. Il est mort à Anvers.

Il est connu pour ses portraits, ses œuvres de genre et ses allégories historiques. Il a produit un grand nombre de petites images anecdotiques qui ont été exécutées dans la tradition des peintres de genre flamands du 17ème siècle. Ses couleurs étaient plutôt sombres et il fut plus tard surnommé «le brun» et «le sombre» pour le distinguer du travail de son fils surnommé «le clair» pour sa palette plus claire.

Jan Josef Horemans était le premier chroniqueur de la vie quotidienne à Anvers dans la première moitié du 18ème siècle. Il a utilisé diverses astuces de composition pour présenter un récit vivant d'épisodes dans des maisons privées, des auberges et des cours. Ses scènes de la vie quotidienne contemporaine combinent l'observation mais sont exécutées avec une certaine raideur.

Ses œuvres étaient très prisées sur le marché. La plupart de ses peintures sont signées.

Source Bénézit,

 

Musées

Musée d’Aix en Provence, Anvers, Cassel, Dijon, Dresde, Florence, Genève, Gratz, Hanovre, Leipzig, Nottingham, Toul, Victoria, Vienne etc.

Musée de Besançon, Le maître d'école

Musée de Chambéry, Chez l'apothicaire, Retour de chasse

Musée de Gray, L'ATELIER DU PEINTRE

Musée de Macon, Intérieur d'auberge

Musée de Romans, Cliente rendant visite à un savetier

Nous contacter