Léon RICHET 1847/1907 – Paysanne et pêcheurs au bord de rivière

Léon RICHET 1847/1907 – Paysanne et pêcheurs au bord de rivière – Signée

Léon RICHET Epoque : XIX°

Léon RICHET 1847/1907 – Paysanne et pêcheurs au bord de rivière

Signé :  en bas à gauche
Epoque : Ecole Française XIX°
Thème : Paysage
Technique : Huile sur toile – Restaurations anciennes – Rentoilé
Format : Avec cadre 79 x 64 cm - Sans cadre 65.5 x 51 cm 
Cadre : Très beau cadre en bois et stuc doré à la feuille d’or

Technique utilisée / Huile sur toile – Restaurations anciennes – Rentoilé

Dimensions : 64 x 79 cm

Encadrement : Très beau cadre en bois et stuc doré à la feuille d’or

Oeuvre unique

Nombre d'exemplaires : 1

L'artiste : Léon RICHET

Leon RICHET 1847/1907

Peintre né à Solesmes en 1847 et décédé à Fontainebleau le 26 mars 1907.

Ecole Française – Ecole de Barbizon

Influence : Detrez, Courbet, Corot, Narcisse Diaz de la Pena

Léon Richet (Solesmes, 15 avril 1843 [1] - Fontainebleau, 28 mars 1907) était un peintre paysagiste français qui a été compté parmi les derniers représentants de l'école de Barbizon. Il est né dans la famille de Jean Baptiste Joseph Richet et Sophie Elisa Milon. Son père était le meunier local du "Moulin Cardon", encore un nom de famille à Solesmes.

Il a d'abord suivi des cours de dessin et de peinture aux «Ecoles Académiques» de Valenciennes avec Ambroise Détrez (élève du peintre néoclassique Léon Cogniet). Richet fut nommé en 1879 professeur au lycée de Valenciennes. Pour sa formation continue, Richet s'est d'abord rendu à Paris avec Teinturier, peintre valenciennois. Il devient ensuite élève à l'Académie Julian du portraitiste Jules Lefebvre et au peintre d'histoire Gustave Boulenger. Mais il collabora aussi avec le célèbre peintre de Barbizon, Narcisse Díaz de la Peña, qui exercerait une grande influence sur lui. Il y a, incidemment, des peintures sur lesquelles apparaissent à la fois leur signature. Richet se consacre ensuite à la peinture en plein air dans les environs de Fontainebleau, Barbizon et Veneux-les-Sablons (où une rue porte désormais son nom). Il a suivi le style de la Peña, en particulier dans la représentation détaillée des réflexions de la lumière dans l'eau et l'influence de la lumière du soleil sur les nuages. Il voulait capturer la nature intacte dans ses peintures et a montré sa passion pour la lumière, car il attirerait les impressionnistes quelques années plus tard.

Il a beaucoup voyagé et enregistré des paysages en Auvergne, en Picardie et des vues sur la mer au Tréport. Il a également voyagé en Belgique, où travaillaient alors des peintres de l'école de Tervuren.

Il expose au Salon de Paris en 1869. Il reçoit une mention honorable en 1885, en 1898 une médaille de troisième classe et en 1900 une médaille de deuxième classe. Dès lors, il était, en tant que membre de la Société des Artistes Français, exempté de juger pour le concours du Salon. Il a également participé à l'Exposition universelle de Paris en 1900. Il a continué à participer à des expositions jusqu'en 1906. Il a également été nommé pour une croix d'officier dans la Légion d'honneur.

Source Bénézit, Wikipedia

Musées

En plus de nombreuses œuvres encore en possession privée, il y a des peintures dans les musées français à Paris (Musée d'Orsay), Nice, Reims, Rennes et à l'étranger: Boston et San Francisco (USA), Leeds (Grande Bretagne) [3] et Montréal (Canada).

Nous contacter