Paul CHAIGNEAU 1879/1938 – Berger et son troupeau

Paul CHAIGNEAU 1879/1938 – Berger et son troupeau

Paul CHAIGNEAU Epoque : XIX°

Paul CHAIGNEAU 1879/1938 – Berger et son troupeau

Signé :  en bas à gauche
Epoque : Ecole Française XIX°
Thème : Paysage
Technique : Huile sur toile
Format : Avec 73 x 64 cm - Sans cadre 55 x 46 cm 
Cadre : Bois et stuc doré du 19ème

Technique utilisée / Huile sur toile

Dimensions : 73 x 64 cm

Encadrement : Bois et stuc doré du 19ème

Oeuvre unique

Nombre d'exemplaires : 1

L'artiste : Paul CHAIGNEAU

CHAIGNEAU Paul 1879/1938

Peintre Français

Ecole Française – Ecole de Barbizon –

Influence : Jean-François Millet, Jules Breton, Jean-Ferdinand Chaigneau

Paul Chaigneau né en 1879 à Barbizon et décédé en 1938, à Paris.

Fils de Ferdinand Chaigneau (1830-1906), artiste peintre d'origine bordelaise, il naît à Barbizon (qui n'était à l'époque qu'un hameau de la commune de Chailly-en-Bière) dans la maison paternelle dite La Bergerie. Il est formé par son père et peint, dans le même registre, des scènes pastorales, des couchers de soleil et des bergers gardant des moutons.

 

Comme son père dont il subit l’influence directe, il peint des bergers et leurs troupeaux dans les plaines du nord de la France. Influencé par les figures paysannes emblématiques de l'œuvre de Millet et Jules Breton, Chaigneau a souvent peint ses troupeaux dans les extrémités de la journée, le pâturage sous les levers et couchers de soleil rougeoyants. Ses œuvres sont souvent confondues avec ceux de son père Jean Ferdinand Chaigneau. Il reste fidèle à l’esprit de Barbizon durant toute sa vie.

En 1927, il est nommé conservateur du premier Musée de Barbizon, créé dans l’atelier de Théodore Rousseau, avec son ami Marcel Jacque, le fils de Charles Jacque. Des œuvres d’artistes tels que Jean-François Millet, Théodore Rousseau, Narcisse Diaz de la Pena, Charles Jacque, Ferdinand Chaigneau, Alexandre Cabanel ou encore Auguste Rodin y sont répertoriées.

Au sujet son père Louis Ferdinand Chaigneau, il a été l’élève de J.P. Alaux, de Picot, Jules Coignet et Raymond Brascassat. Entrainé par son ami le peintre Charles Jacque, il se retire à Barbizon et tous deux font la gloire de Barbizon.

Source Bénézit.

Musées

Musée des beaux-arts de Rennes : Barbizon, Crépuscule

Nous contacter