Paul MADELINE – Chemin à Crozant au pied des ruines du Château

Paul MADELINE 1863/1920 – Chemin à Crozant au pied des ruines du Château – Ecole Française XIX°

Paul MADELINE Epoque : XIX°

Paul MADELINE – Chemin à Crozant au pied des ruines du Château

Signé : en bas à gauche
Epoque : Ecole Française XIX°
Thème : Paysage
Technique : Huile sur panneau
Format : Avec cadre 93 x 73 cm – sans cadre 76 x 55 cm
Cadre : Bois sculpté doré du XIX°

Oeuvre signée

Technique utilisée / Huile sur panneau

Dimensions : 93 x 73 cm

Encadrement : Bois sculpté doré du XIX°

Oeuvre unique

Nombre d'exemplaires : 1

L'artiste : Paul MADELINE

MADELINE Paul 1863/1920  

Paul Madeline, né à Paris le 7 octobre 1863 et mort dans cette même ville le 12 février 1920, est un peintre post-impressionniste français.

Ecole Française – Mouvement Postimpressionniste – Ecole de Crozant

Influence : Armand Guillaumin

" Nous admirons son subtil impressionnisme, la grâce et la délicatesse avec laquelle il apprivoise la nature sauvage de la Creuse ",

Paul Madeline est né à Paris le 7 Octobre 1863. Etudiant à l'École des Beaux-Arts de Paris, il est l’élève de E Chaly il travaille dans une maison d'édition pour vivre et peint des paysages urbains dans ses temps libres.

En 1894, il découvre la Creuse - une campagne de charme dans le Limousin - , suite à une rencontre avec Maurice Rollinat et Léon Detroy chez un ami commun.

Il expose au Salon des artistes français en 1894, 1897 et 1899. Plus tard, il sera nommé membre permanent du Salon d'Automne, ainsi que du Salon de la Nationale des Beaux-Arts. Il est récompensé d’une Médaille mention honorable en 1900.

Le succès qu'il a obtenu lui permet de vivre de son art dès 1902.

Il se consacre entièrement à la peinture et vient plusieurs mois par an dans la Creuse, habituellement à l'automne. Figure majeure des peintres de la Creuse, Paul Madeline est tout comme Alluaud, l'un des émules d'Armand Guillaumin, s'inspirant de sa palette et de sa technique.

En 1908, il fonde "La Société Moderne", qui comprend des peintres comme Lebasque, Raffaëlli, Aman et Maurice Chabas. Sociétaire  du Salon de la Nationale des Beaux-Arts depuis 1910.

La galerie Devambez et Durand-Ruel sont invitées à leurs expositions annuelles.

Madeline a beaucoup voyagé dans les années 1910 et il introduit, vers la fin de sa carrière, certains personnages dans ses paysages, portant des costumes régionaux, en particulier de la Bretagne.

Il meurt à 57 ans, le 12 février 1920 à Paris.

Le Salon des Indépendants lui consacre une rétrospective en 1926.

Son œuvre

 " Nous admirons son subtil impressionnisme, la grâce et la délicatesse avec laquelle il apprivoise la nature sauvage de la Creuse ", révèlent les premiers critiques au grand public.                            

L’Ecole de Crozant : Berceau de l’impressionnisme

"Tout y enflamme l’imagination? tout y serre le cœur."

L'École de Crozant (1850-1950) est un berceau de l’impressionnisme, au coeur de paysages riches où eau, lumière, roches et bruyères stimulent l'imagination des peintres. Claude Monet, co-fondateur de l'impressionnisme, signe une série d'œuvres dans la Vallée de la Creuse (où il entame sa quête de lumière), qui stimulent aujourd'hui les collectionneurs américains.

Depuis la création de l'École de Crozant en 1864, plus de 500 peintres ont créé dans la vallée de la Creuse et surtout dans les communes de Crozant et de Gargilesse, le village phare de l'École.

Paul est un peintre post-impressionniste qui découvre la vallée de la Creuse, Crozant, en 1894 grâce à Maurice Rollinat et Léon Detroy dont il est proche. Il peindra la Creuse et la Bretagne jusqu'à la fin de sa vie. C'est un peintre connu pour sa palette de couleurs très particulières et lumineuses.

Madeline dépeint le paysage français par une touche légère et des couleurs somptueuses. Ses peintures sont comparables à l'œuvre du célèbre peintre post-impressionniste Armand Guillaumin.

Bien que basé à Paris, Madeline peint dans tout le pays, de la Méditerranée à la Bretagne.

Vers la fin de sa carrière, Madeline introduit certains personnages dans ses paysages portant des costumes régionaux, principalement de Bretagne.

Une lumière remarquable, une clarté et des couleurs typiques (mousse verte et violette) sont significatives de sa peinture.

Le catalogue raisonné de l'œuvre de Paul Madeline est actuellement en cours et ses premières œuvres rares doivent être évaluées dans un contexte historique et artistique.

Source Bénézit, Wikipedia.

Nous contacter